vendredi 13 mai 2016

Epilogue

Parties en août 2014, arrivées en Terre Adélie en janvier 2015 (2 mois 1/2 après moi), puis colisées en décembre 2015, leur retour en mai 2016 (5 mois 1/2 après moi) marque définitivement la fin de l'aventure !

40kg x 3 de souvenirs, bazars, vêtements parfumés oiseaux ou phoques et autres objets d'une année vite passée finalement.

mardi 19 janvier 2016

mardi 12 janvier 2016

Bien rentrée, mais toujours en activité !

Me revoilà en Normandie, et sous la pluie ! Certaines choses ne changent pas ...

L'aventure est terminée, mais je reste néanmoins ornitho pour le CNRS de Chizé encore quelques semaines.  Le temps de m'occuper de quelques données. Et j'ai encore tellement de photos à trier, de vidéos à monter !! Sans compter le blog de Julien que je mets à jour pour lui (tellement plus rapide depuis la France !) : Blog de Julien ornitho TA66

Donc voilà encore quelques photos :

Bin non mais là c'est foutu mon pauvre coco ...

Voilà un individu en assez mauvaise posture. Son nid est dans l'eau, d'où l’œuf qui flotte !


Miroir, mon beau miroir, comment me trouves-tu ce matin ? Ca va,ca va, mais tes oeufs ça va pas trop là !

Cette année diffère des dernières par cette débâcle inattendue à laquelle j'ai pu assister, et qui se déroule encore, et aussi par une fonte des neiges, engendrant flaques voire mares de ci de là, et pouvant gêner les Adélie en les inondant ! Dans ce cas, il n'y a pas grand chose à faire. Heureusement, ces situations restent rares, pour les Adélie du moins, car les Pétrels des neiges notamment, ou encore les Fulmars, peuvent également être victimes du même phénomène, quand la neige fond et que le nid a une forme de petite cuvette.


Manchot marqué avec balise

Un des autres programmes scientifiques s'occupe quant à lui de poser des balises sur les mâles et les femelles Adélie pour ainsi connaitre leur chemin lorsqu'ils partent se nourrir en mer. Nous croisons donc fréquemment, durant l'été, des manchots avec des étiquettes numérotées dans le dos, parfois bleues, parfois jaunes (qui sont bien sûr enlevées par la suite). Celui-ci a encore sa balise et partira donc à la mer ou bien sera recapturé pour lui enlever la balise et ainsi la repositionner sur un autre manchot.


Adoption, eggnapping ou nouvelle stratégie alimentaire ?

Voici le nid original dont j'ai déjà parlé dans un de mes derniers articles. Un œuf de skua, à gauche, et un œuf d'Adélie, à droite, sur un nid de skua. L’œuf d'Adélie était couvé comme un œuf de skua, mais cela n'a pas duré, il a fini par être prédaté (mangé en résumé) pour ne laisser finalement que l’œuf originel.


Pétrel des neiges

Cette année, les Pétrels des neiges reçoivent également leur petite balise (il n'y en a pas sur la photo). La balise est placée sur quelques plumes, les rectrices (plumes de la queue), de façon à ne pas gêner l'oiseau dans son vol et pouvoir la récupérer facilement. Il faut alors constamment surveiller le nid de l'oiseau pour récupérer la balise et la fixer sur le partenaire lorsqu'il revient ou sur un autre individu.


Une dernière bataille de boules de neige et descente en luge avec les copains !


Sur ces quelques photos, je vous souhaite une bonne année 2016 !






dimanche 27 décembre 2015

Aurevoir ...

Petit pincement au coeur, c'est peu dire.... toute une année dans ce milieu, cet univers que je n'aurai jamais imaginé pouvoir découvrir jusqu'à dernièrement, et que je dois finalement quitter ... 
"Mes" petits oiseaux auxquels je m'étais habituée, "mes" îles, accessibles uniquement aux ornithos, et "mes" manip pour lesquelles j'avais pris mes habitudes, ma façon de faire, ma rigueur... tout ça s'est terminé il y a quelques jours.
Mais je ne me fais pas de soucis, Julien, successeur 109, reprend les rênes et prendra soin de toute cette petite faune exceptionnelle !

Arrivée de l'Astrolabe à R1

Des adieux et des au-revoir plutôt brefs, et me revoilà sur l'Astrolabe. Avant de partir nous brisons un peu la glace, pour ainsi accélérer le processus de débâcle, notamment lors des prochains grands vents. Et nous prenons finalement le large, sous les regards et les mains agitées des hivernants et campagnards restant, le tout accompagné de la cornemuse du menuisier...

D'un peu partout, les regards sont tournés vers nous et les mains s'agitent - Et merci Nicolas !

Albatros fuligineux à dos clair


Les derniers bergs sont fréquentés par des centaines de Pétrels antarctiques, un petit tour du berg en bateau pour les dernières photos, merci Stan !

Et puis arrivée à Hobart le 24 décembre au matin, alors pourquoi ne pas fêter Noël ensemble avant de se quitter ? nous avons ainsi passer le réveillon sur le bateau, à quai, mais sur le pont avec les lumières d'Hobart se réflétant sur la mer comme décor de Noël. Une soirée unique, pour laquelle chacun a participé à sa façon, cuisine, déco, cadeau, apéritif etc... et qui a marqué la fin de cette aventure pour ma part.
Merci à Stan et à son équipage pour ce dernier voyage sur l'Astrolabe et pour nous avoir permis de passer ce Noël sur le bateau ! Et merci pour le petit cadeau (qui a passé les douanes ni vu ni connu ^^) !

L'aventure se termine mais j'ai encore quelques photos, peut être également quelques vidéos par ci par là ! et puis, je vous invite également à consulter le blog de Julien !

Les derniers poussins, prêts à partir en mer

Dernière fois au bord de l'eau avec Ju

samedi 5 décembre 2015

Tic tac tic tac, déjà R1 ....

1.5 km de manchotière
2614 poussins d’Empereur
Des Adélie toujours aussi fous
Le bateau à quai
De l’eau partout !!

Et plus que quelques jours pour profiter avant le grand départ… (et des cantines encore une fois plus que pleines !)

Voilà qui résume bien ces derniers jours.


Vue depuis le bureau

Pour y revenir, nous avons actuellement une superbe manchotière, qui s’étale sur plus d’un kilomètre et abritant plus de 2600 poussins. Ces derniers sont en fin de mue, prêts à partir en mer, des poussins bien ronds donc, qui muent même de la voix.

Ces derniers sont  d'ailleurs sur le départ, certains étant déjà partis en mer. D’ici quelques semaines, ou quelques jours, la manchotière aura disparu, laissant derrière elle les traces évidentes de son passage.

Petit aperçu d'une partie de la manchotière

Des Adélie, toujours aussi fous !
Lors d’un contrôle skua (juste pour une lecture de bague), ce dernier s’est levé, découvrant ainsi son œuf, bien visible alors pour l’Adélie qui errait juste à côté. Juste le temps pour moi de lire la bague et je m’éloigne, seulement l’Adélie ne s’est lui pas contenter d’apercevoir l’œuf puisqu’il s’est jeté dessus, de sorte de le défendre comme s’il en étant le propriétaire ! Un voleur d’œuf, que j’ai dû éloigner malgré coups de bec et d’ailerons, pour que le couple puisse récupérer son bien, sans quoi celui-ci aurait été perdu.
Et dernière découverte d'aujourd'hui, un skua couvant son œuf, mais aussi un oeuf d'Adélie.... 
Pas normal tout ça ....!
Il s'agit néanmoins d'une bonne année qui s'annonce, autant pour les Empereurs que pour les Adélie, les Pétrels des neiges et autre espèces.

Rhummm hummmm mummm, grosse faim ce matin !

Il en reste encore un peu là

Chassé-croisé des vacanciers, mais tous en direction ou en provenance de la mer

Le péage !
Il est temps désormais de démonter le RAL, c'est à dire les antennes qui détectent les manchots transpondés lorsqu'ils passent dessus. Elles sont destinées à détecter les Empereurs mais une donnée est une donnée, on prend aussi les Adélie ! Cette saison nous avons d'ailleurs transpondé 300 poussins Empereurs.

Une saison qui prend fin pour les Empereurs et un hivernage qui arrive à terme en ce qui me concerne. L’heure du départ approche à grand pas, plus que quelques jours pour profiter, le bateau étant à nos portes !
L’heure également de tout ranger, de remplir les cantines et de trier le superflus.

Je laisse la place mais pas le volant !

mercredi 2 décembre 2015

Session luge entre TA65-TA66 et campagnards d'été, sous le soleil de minuit

Les jours rallongent, enfin, les jours ne se terminent pas en fait puisqu'il n'y a plus de nuit. Alors pourquoi ne pas faire un peu de luge, à minuit par exemple ? en plus, accompagné de notre super musicien qu'est le menuisier de la TA66.


La neige est un peu molle, pas facile du coup de glisser avec n'importe quelle luge, mais rigolade assurée !